Actualités

Sébastien Vittoz : président de la COR Hérens

Sébastien Vittoz a été élu président de la commission d'orientation raciale de la race Hérens. Il succède ainsi à Gilles Dupenloup qui occupait ce poste depuis 2015.  Agé de 38 ans, Sébastien Vittoz est installé au col du Corbier sur la commune de Bonnevaux.  Son exploitation compte 90 brebis laitières et une dizaine d'Hérens dont les veaux sont élevés sous la mère.

La race Hérens est en progression constante en France. Le cap des 1 000 animaux devrait être franchi cette année. Au sein de l'OS RAR, la section Hérens regroupe 50 éleveurs. Cela permet à la race d'être représentée chaque année au salon Agricole de Paris. Cet hiver, les pointages dans les fermes ont commencé. Ils permettront d'établir des données morphologiques moyennes sur la race. Enfin, la race Hérens est transfrontalière (Valais, Val d'Aoste) et des rapprochements entre herd-book suisse et italien sont envisagés.

Paris 2020 : 18 vaches, 15 pères différents

Les 18 vaches sélectionnées en race Abondance sont issues de quinze pères différents. Les efforts entrepris depuis quatre ans pour varier les accouplements commencent à être visibles. Un signe encourageant pour la variabilité génétique.

 

Guibre (Picotin), championne adulte en 2019 sera à nouveau présente en 2020. (Propriétaire : Gaec la Croix Bleue - Groisy - Haute-Savoie)

Guillaume Hudry (éleveur à Cons-Sainte-Colombe) et Bruno Ménétrier (Technicien OSRAR) ont parcouru 1 650 km, visité 32 élevages, observé 68 vaches pour choisir parmi elles 18 titulaires et 14  suppléantes. Les animaux sélectionnés proviennent de quatre départements (Haute-Savoie, Savoie, Haute-Loire et Lozère) et affichent une moyenne corrigée de 7 960 kg de lait à 37,3 TB et 33,9 de TP.

La longévité à l’honneur.

De toutes les races laitières françaises, l’Abondance est celle qui présente la meilleure longévité. Cet atout sera illustré à Paris par la présence de cinq animaux  en sixième lactation et plus. Les doyennes du concours, toutes deux âgées de onze ans, sont en cours de huitième lactation. Elles illustreront aussi les qualités fromagères et montagnardes la race. Elles montent en effet tous les ans en alpage, à plus de 1 600 mètres d’altitude et produisent du reblochon fermier pour l’une et du Beaufort pour l’autre.

L’arrivée massive des filles de jeunes taureaux

 C’est certainement l’élément le plus marquant de cette sélection : les origines paternelles se diversifient. Les 18 vaches sélectionnées sont issues de 15 pères différents. Cette tendance est encore plus accentuée chez les 7 primipares, où l’on compte 6 pères différents. Une variété dans les origines que l’on peut certainement lier pour les plus jeunes à l’arrivée de la génomique en 2015. En effet, ces jeunes vaches, nées en 2016 et 2017, correspondent à la première année où les jeunes taureaux avaient été utilisés après connaissance de leurs index génomiques. Les taureaux confirmés de l’époque (Démon, Denverse, Delhi, Drakkar, Douai…) avaient encore représenté la majorité des inséminations (52 % contre 48%). Mais en 2020, dans cette sélection parisienne, les filles de jeunes taureaux sont largement  majoritaires. Elles sont au nombre de 6 (Jasmin 2, Inarly, Ionesco, Irred, Ikéa) contre une seule fille de Denverse pour les taureaux confirmés.

Des primipares déjà repérées grâce à leur index génomique

Les sept primipares titulaires ont toutes été génotypées alors qu’elles étaient encore génisses. Elles obtiennent une note moyenne de morphologie de 115. Mais plus remarquable encore, elles s’illustrent au sein de leur fratrie. Ainsi Merveille (121) est la 1ère des filles d’Inarly en morphologie, Maria (116), la première des filles d’Irred, Ness (121) la deuxième des filles de Denverse, Mignone (121) la deuxième des filles de Jasmin et Mirabelle (116) la troisième des filles d’Ikéa.  Elles confirment ainsi parfaitement les qualités perçues dans leurs index génomiques.

 

Liste complète des vaches sélectionnées en cliquant sur le lien : Abondance 2020

Paris 2020 : les animaux sélectionnés en race Hérens

Depuis 2009 et son arrivée au sein de l'OS RAR, la race Hérens est présente chaque année au salon agricole de Paris. Pour cette nouvelle édition, six animaux ont été sélectionnés (3 vaches accompagnées par leur veau et un taureau) dans quatre élevages. Deux éleveurs "monteront à Paris pour la première fois, signe du dynamisme de cette race alpine, qui devrait franchir le cap des 1 000 animaux en France en 2020.

Consultez les animaux sélectionnées en cliquant sur le lien suivant : HERENS

 

Paris : Les vaches sélectionnées en race Abondance

Le Concours Général de Paris se déroulera du samedi 22 février au dimanche 1er mars 2020. La race Abondance sera représentée par 18 vaches, issues de 18 élevages et de quatre départements (Haute-Savoie, Savoie, Lozère et Haute-Loire). Le concours aura lieu le mercredi 26 février de 10h30 à 12h30.

Consultez la liste des vaches sélectionnées (titulaires et suppléantes) en cliquant sur le lien suivant : Paris 2020